Le compteur Linky est-il un danger : vrai ou faux ?

Depuis 2015 et jusqu’à fin 2021, le déploiement du nouveau compteur communicant Linky a lieu sur le territoire français. Entre fausses accusations et réelles inquiétudes, le compteur d’Enedis fait réagir au sein des consommateurs français, et est à l’origine de multiples polémiques. Le compteur Linky est-il un danger ?

linky outil mesure danger
Sommaire

Le compteur Linky représente-t-il un danger ?

Quelle est l’origine du compteur Linky ?

Né d’une directive européenne de 2006, le compteur communicant Linky a vu le jour dans le but de faciliter la gestion de leur consommation énergétique aux Français. En effet, l’initiative des compteurs communicants a été lancée pour “améliorer l’efficacité énergétique au stade de l’utilisation finale”, d’après la directive européenne de 2006. Après quelques expériences sur le sujet, une seconde directive européenne datant de 2009 a lancé le déploiement massif des compteurs intelligents à travers toute l’Europe : “Si la mise en place de compteurs intelligents donne lieu à une évaluation favorable, au moins 80 % des clients seront équipés de systèmes intelligents de mesure [de la consommation énergétique] d’ici à 2020”. Aujourd’hui, le compteur Linky a été déployé dans plus de 30 millions de foyers français, avec comme objectif la fin du déploiement des compteurs Linky par Enedis à la fin de l’année 2021, pour remplacer les 35 millions d’anciens compteurs électriques sur le territoire français. Depuis le début de l’opération de déploiement en 2015, quelques incidents ont été relevés, mais ceux-ci sont des cas isolés et ne soulignent en aucun cas un potentiel danger amené par le compteur Linky.

Le but du compteur Linky n’est pas d’être un danger

Conçu par Enedis, la filiale d’EDF responsable de la gestion et de l’aménagement des réseaux de distribution d’électricité, le compteur Linky a pour objectif de sensibiliser les consommateurs français sur leur consommation en électricité, afin de réduire celle-ci. Ainsi, le compteur intelligent collecte les données de consommation des foyers pour que les particuliers puissent mieux se rendre compte de leurs habitudes en termes d’électricité. De plus, la particularité d’un compteur communicant est qu’il peut être entretenu…à distance ! En effet, Enedis a la capacité d’analyser votre compteur à distance, et d’effectuer son entretien sans avoir à déplacer un technicien dans votre logement.

Quel danger pourrait être décrit avec le compteur Linky ?

danger compteur linky voltage

Un danger pour la santé autour du compteur Linky ?

De nombreux particuliers français vont jusqu’à refuser la pose d’un compteur Linky dans leur logement en raison d’un potentiel danger sanitaire qui serait provoqué par le compteur communicant. En premier lieu, le compteur Linky émet un champ électromagnétique, qui pourrait être à l’origine d’une multitude de maux de tête chez des clients diagnostiqués comme “électrosensibles”. D’après l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), le lien entre ces maux de tête et le champ électromagnétique du compteur Linky ne représente qu’une “faible probabilité”. En effet, en termes d’ordre de grandeur, le compteur communicant d’Enedis possède un champ électromagnétique aussi faible et inoffensif pour la santé que celui émis par une box internet. Cependant, les ondes émises par le compteur Linky, classées parmi les ondes des radiofréquences, sont reconnues parmi les ondes “potentiellement cancérogènes pour l’Homme”, d’après l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Si le type d’ondes émises par le compteur Linky est bel et bien un danger pour la santé en théorie, il faut savoir que celles produites par le compteur Linky sont bien en dessous des normes maximales en vigueur.

Un autre danger vis-à-vis du compteur Linky ?

Autrement que par les ondes électromagnétiques que celui-ci émet, le compteur Linky présenterait un autre danger, d’après certains consommateurs. Tout d’abord, certains cas d’épisodes incendiaires ont été relevés dans certains logements. Enedis, gestionnaire du réseau électrique, chargée de son aménagement sur le territoire français et entreprise créatrice du compteur communicant Linky, déplore ces incidents mais affirme que ces évènements n’ont pas comme cause unique le compteur Linky. En effet, c’est l’installation en elle-même, couplée à un compteur dysfonctionnel qui provoquerait ces incendies. Mais heureusement, le nombre d’épisodes incendiaires n’est que limité ! Sur les 30 millions de compteurs déjà posés sur le territoire français, on ne recense que quelques dizaines d’incendies déclarés mettant en cause le compteur ou encore l’installation électrique dans son intégralité. Dans certains cas isolés, la pose d’un compteur Linky a aussi prédisposé à une forte augmentation des factures des clients en question. Fort heureusement, ces factures ont été régularisées et il n’existe aujourd’hui plus aucun danger allant dans ce sens. Le problème était lié à un changement inopportun de la puissance du compteur, et donc à un dysfonctionnement du compteur Linky.

Un danger quant à la vie privée avec le compteur Linky ?

Au-delà du danger physique tels que certains épisodes d’incendies ou une émission d’ondes électromagnétiques, dangers décrits comme insignifiants au vu du nombre de cas recensés, le réel danger posé par l’installation d’un compteur Linky réside dans une certaine intrusion dans la vie privée des clients. En effet, le compteur Linky repose sur la collecte des données des utilisateurs. A de nombreuses reprises, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a rappelé à l’ordre Enedis en rapport à ces collectes de données via le compteur Linky. Dans un communiqué de février 2020, la Cnil explique que “les données de consommation fines peuvent révéler des informations sur la vie privée (heures de lever et de coucher, périodes d’absence, éventuellement le nombre de personnes présentes dans le logement). Il est donc essentiel que les clients puissent garder la maîtrise de leurs données”. Avec ce communiqué, la Cnil a d’ailleurs mis en demeure les différentes entreprises chargées de la conception et du déploiement du compteur Linky en France. Le compteur communicant est en effet capable de collecter et de transmettre vos données de consommation plusieurs fois par jour. Si ce procédé a pour but de vous permettre de mieux appréhender et de mieux gérer votre consommation énergétique, celles-ci étaient très peu protégées au lancement du compteur Linky. Désormais, ces données de consommation sont en la possession unique du client, qui doit consentir avant toute transmission de ses données à des entreprises tierces, grâce à la Cnil. Il faut cependant préciser que non, le compteur Linky n’est pas équipé d’une caméra qui observe tous vos faits et gestes. Pas de danger là-dessus, le compteur Linky est simplement muni d’une LED qui clignote lorsque le compteur est en fonctionnement.

0.26 V/m

C’est le champ électrique maximum par mètre carré que peut émettre le compteur Linky. Bien en dessous de la limite légale de 87 V/m, mais également bien en dessous de la plupart de vos appareils domestiques.

Vos questions sur les dangers du compteur Linky ?

Absolument pas. Le compteur Linky est tout d’abord bien moins un danger pour la vie privée depuis que la Cnil a rappelé à l’ordre Enedis et certaines entreprises fournisseurs d’énergie. Les autres dangers, tels que des incendies ou un danger de surfacturation, ne sont que des cas isolés qui ne représentent pas la totalité de l’installation des compteurs Linky en France.
Plusieurs clients disposant d’un compteur Linky, et diagnostiqués comme “électrosensibles” reprochent au compteur communicant d’être un danger sanitaire, du fait de l’émission d’ondes électromagnétiques. Ces ondes ont été étudiées par l’Anses, qui explique qu’elles ne sont en aucun cas nocives pour la santé, étant donné la très faible intensité que celles-ci possèdent.
Pas du tout ! L’installation du nouveau compteur Linky ne présente aucun danger, du fait que celle-ci est organisée par Enedis, qui mandate un ou une technicienne qualifiée pour remplacer votre compteur électrique. Si le compteur est situé à l’extérieur de votre logement, vous n’avez même pas à être présent durant l’installation !